MG MGB « Rubber Bumper »

La dernière MGB cabriolet est sortie de l’usine d’Abingdon le 22 octobre 1980, mettant fin à une ère de conduite de voitures de sport, non seulement de la MGB, mais aussi des voitures de sport MG en général. La première MGB à sortir de la chaîne de production d’Abingdon portait le numéro de châssis G-HN3 101 et a quitté l’usine en juin 1962. Bien que la MGB ait été lancée en 1962, elle a continué à être produite sous une forme similaire jusqu’à la fin de sa production. Pendant ces 18 années de production ininterrompue, la forme de base de la carrosserie est restée la même, à l’exception des modèles ultérieurs qui, à partir de 1975, ont été équipés de pare-chocs noirs antichocs à l’avant et à l’arrière.

La MGB a été conçue dès 1958 pour remplacer la très populaire MGA, avant que le dernier modèle de la gamme MGA, la MGA 1600, ne soit mis en production.

Le projet, mené par Abingdon sous le nom de code EX205, a duré quatre ans – on s’attendait à ce que la MGB ne soit produite que pendant sept ans ! La MGB était une voiture nouvelle à bien des égards et se distinguait par l’uniformité de sa carrosserie et de son châssis. Elle n’était cependant pas la première voiture de sport britannique à être construite de cette manière, puisque ce type de construction avait déjà été utilisé en 1959 pour l’Austin Healey Sprite, la Sunbeam Alpine et la MG Magnette.

mg_ex_1958_photos_1-4x

La MG EX205

La MGB offrait beaucoup plus, tant en termes de logement que de puissance, sans pour autant prendre beaucoup de poids par rapport à son prédécesseur. Même si le MGB était techniquement brillant et présentait des caractéristiques frappantes, sa fabrication était très difficile et les coûts d’outillage étaient très élevés. Pour récupérer ces coûts, il fallait une longue période de production qui, comme nous l’avons déjà mentionné, était estimée à sept ans.

Au départ, deux types de moteurs étaient prévus lors de la phase de conception : le moteur à soupapes en tête de 1622 cm³ de la série B, tel qu’il était utilisé dans la MGA 1600, et le moteur à doubles cames de 1588 cm³. Bien que le moteur soit devenu plus grand, la MGB était mécaniquement très similaire à la MGA. La boîte de vitesses était presque identique et disposait des mêmes entrailles, la première vitesse n’étant pas encore synchronisée, mais comme elle était montée plus en avant par rapport au conducteur, elle ne nécessitait pas de rallonge de boîte. L’essieu arrière était pratiquement identique, mais avait un rapport plus élevé que celui de la MGA.

Une caractéristique importante de la MGB était la sécurité : pour la première fois, une MG ouverte disposait de serrures de porte avec de jolies poignées à tirer et d’une serrure de coffre, ainsi que d’une boîte à gants verrouillable et de vitres enroulables. Le design du tableau de bord ressemblait à celui de la MGA, mais au milieu du tableau de bord se trouvait un support élégant pour la radio optionnelle, le haut-parleur étant formé dans la console par le renfort du tablier.

MG 1976 1

Lorsque la MGB a été lancée à l’automne 1962, son prix de base était de 690 £ plus 260 £ de taxe sur les véhicules. C’était un prix très avantageux par rapport à la Triumph TR4 à 750 £ et à la Sunbeam Alpine à 695 £. Au début, la MGB n’était disponible qu’en version Tourer ouverte, bien qu’un toit rigide amovible en fibre de verre d’usine ait été lancé en quelques mois. Une version GT fermée ne suivit qu’à l’automne 1965 et se révéla être une berline trois portes à hayon très pratique et stylée.

À partir de 1970, des changements stylistiques sensibles ont été apportés, comme le luxe de sièges réglables et l’ajout de roues en acier embouti, ainsi qu’une autre calandre avant plus profonde. En 1973, d’autres modifications ont été apportées, notamment des améliorations visuelles dans l’habitacle et une calandre « en nid d’abeille » distinctive.

MG 1975 27

Les changements les plus radicaux ont ensuite eu lieu en 1975 sous forme de modifications pour le marché américain. Ces véhicules ont été équipés des lourds pare-chocs en polyuréthane noir controversés à l’avant et à l’arrière, et la hauteur du véhicule a été modifiée pour se conformer à la réglementation américaine. Cette mesure a eu un impact significatif sur le comportement routier et a provoqué des mouvements de roulis excessifs dans les virages serrés. Cela a toutefois été corrigé en 1976, lorsqu’une barre stabilisatrice plus épaisse a été installée, ce qui a pratiquement éliminé les problèmes de comportement et de tenue de route. Parallèlement à l’introduction des pare-chocs, les véhicules répondant aux spécifications américaines ont dû être équipés de systèmes de contrôle des émissions, ce qui a eu pour conséquence que les véhicules destinés au marché national étaient un peu moins puissants.

La MGB a continué à être construite sous cette forme jusqu’à la fin de la production en octobre 1980, date à laquelle la dernière MG est malheureusement sortie des chaînes de production d’Abingdon. Au cours de ces 18 années de production, la forme de base de la carrosserie est restée inchangée. C’était un design en avance sur son temps, et même après 45 ans, il est toujours aussi beau !

© MG Owners Club – www.mgownersclub.co.uk