MGC GT

Lorsque la MGC a été lancée en 1967, les réactions ont été mitigées, aussi bien de la part des enthousiastes que de la presse spécialisée. Elle peut être considérée comme l’une des voitures de sport les plus controversées jamais produites à Abingdon, et durant sa courte vie (1967-1969), la voiture n’a jamais été négligée, surtout par la presse. L’introduction de la MGC était en partie due au fait que le design original de la MGB, avec sa structure monocoque, était capable d’accueillir des moteurs plus grands que le moteur de 1800 cm³. Cependant, la suspension, le compartiment moteur et la disposition générale de la MGB étaient conçus pour le moteur de 1800 cm³, et l’idée d’installer des moteurs plus lourds, plus grands et plus puissants a d’abord été rejetée, car on craignait que cela n’affecte l’excellent équilibre général de la voiture.

Les premières vraies voitures de série de la MGC ont été construites en juillet 1967. La voiture ressemblait beaucoup à la MGB et avait en commun la plupart des pièces de carrosserie, des pièces chromées, des moulures et de nombreuses pièces structurelles internes. Cependant, il y avait des différences techniques évidentes et importantes pour permettre l’installation du puissant moteur à six cylindres, et des modifications du châssis pour gérer la puissance supplémentaire. Dans sa forme finale, le moteur produisait 145 CV à 5 200 tr/min et 1701 b/ft de couple à 3 400 tr/min, ce qui représentait une augmentation de 50% par rapport au moteur standard de la série B. Il y avait une toute nouvelle boîte de vitesses entièrement synchronisée, partagée avec la nouvelle Mark II MGB, qui a été lancée en même temps.

MGC_Downton_Conversion

Lorsque la MGC a été annoncée en octobre 1967, elle était disponible en roadster pour £1 102 et en GT pour £1 249 et était considérée comme très bon marché pour l’une des MG de série les plus rapides. Le principal inconvénient résidait dans la manière dont la puissance était fournie. Avec une vitesse maximale d’environ 193 km/h par heure et une accélération rapide mais pas dramatique, le moteur montrait un manque de couple à bas régime et refusait de tourner librement. La voiture a donc été accueillie avec beaucoup d’indifférence par la presse, d’autant plus que certaines des voitures de presse étaient mal présentées. Certaines des critiques formulées par la presse spécialisée lors d’une série de tests sur route peu enthousiastes concernaient la transmission, la consommation élevée de carburant, la léthargie générale, la direction lourde, l’énorme volant et, ce qui était probablement le pire, la tendance au sous-virage en raison du poids plus élevé de la partie avant. La MGC a probablement reçu l’accueil le plus dur qu’une MG ait jamais connu, et après des commentaires tels que « sous-virage porcin » et « lâche », les points positifs de la voiture étaient ses caractéristiques de conduite raffinées et sa conduite confortable. En tant que touriste décontracté à grande vitesse, la MGC était une voiture civilisée. La MGC n’a été produite que pendant deux ans avant d’être retirée de la circulation en septembre 1969. Au total, 8 999 véhicules ont été construits, dont 4 542 roadsters et 4 457 GT. 200 MGC GT invendues ont été achetées par le plus grand concessionnaire MG de Londres, University Motors, et modifiées à la fois de manière cosmétique et avec une transformation efficace du moteur Downton, qui améliorait la puissance, le couple et la consommation de carburant. Elles se sont vendues de manière régulière en 1969 et 1970 et sont aujourd’hui très recherchées.

© MG Owners Club – www.mgownersclub.co.uk