MG PA Midget

La Midget Type P a été introduite en mars 1934 pour succéder à la J2. Et visuellement, il ne fait aucun doute que le type P présente des similitudes avec les Magna et Magnettes précédentes, et qu’il descendait des types M et J. Le magazine « Autocar » a testé la P-Type sur la route en novembre de la même année et a rapporté : « Ce dernier modèle est à tous égards une nette amélioration par rapport à ses prédécesseurs ». Dans la littérature de vente publiée par Abingdon, on peut lire : « Au total, il y a plus de cent caractéristiques nouvelles et améliorées ». Au vu des bons rapports publiés dans la presse spécialisée, il n’est pas surprenant que la voiture se soit bien vendue et que la production ait démarré fin janvier 1934 ; plus de deux cents véhicules sortaient chaque mois des chaînes de montage.

La Type P était équipée d’un tout nouveau moteur de 847 cm3, dont trois paliers principaux soutenaient le vilebrequin rigide. Cela permettait d’utiliser en toute sécurité des régimes moteur plus élevés. La boîte de vitesses a été renforcée et améliorée pour résister à la puissance accrue du moteur et aux contraintes de la compétition, et un embrayage haute performance de conception nouvelle a été utilisé pour faire face aux arrêts et aux départs difficiles lors des sprints et des courses de côte.

L’équipement de série décrit dans la brochure de vente de l’époque comprenait « l’équipement habituel exigé par les sportifs – complété par les nouveaux extras suivants : rangement des outils facilement accessible ; tableau de bord non réfléchissant ; nouveau compte-tours ; phares chromés à longue portée ; nouveau réglage du siège ; essuie-glace électrique à deux bras ; feux stop et feux arrière ; capot et rideaux latéraux améliorés ; et nouveau pare-brise pliable avec verre de sécurité triplex trempé non opaque ».

The 1934 Olympia Motorshow

Les premiers véhicules produits étaient tous des biplaces et, comme sur son prédécesseur, les roues du J2 étaient peintes pour s’harmoniser avec l’intérieur, mais cela a été rapidement abandonné au profit d’une peinture en aluminium.

La plupart des connaissances en matière de construction acquises lors de missions antérieures dans le cadre des essais de véhicules de série et de la course se sont révélées inestimables lors de la fabrication du type P. Le châssis était bien plus stable que celui du type J, et la carrosserie était moins anguleuse et présentait des lignes plus fluides. Il existait deux variantes, soit une version à deux ou quatre places directement sortie d’usine, mais un coupé à tête fixe était également proposé sur le châssis de la P-Type par des carrossiers spécialisés tels que H W Allingham de Londres, University Motors (qui étaient les principaux représentants de MG) et Cresta Motors de Worthing. La plus populaire de ces transformations était sans aucun doute l’Airline Coupe de H. W. Allingham, mais très peu de ces véhicules attrayants ont été produits, car ils étaient considérés comme assez chers et des véhicules standard plus grands étaient disponibles pour à peu près le même prix. Lors de son lancement, la version deux places de type P coûtait 220 £, tandis que la version quatre places coûtait 240 £. Le coupé Airline était proposé au prix de 290 £.

Contrairement à nombre de ses prédécesseurs, la P-Type n’a jamais été conçue comme une voiture de course, mais elle a été utilisée sur les circuits. En 1935, une équipe composée de trois voitures P-Type a participé aux 24 heures du Mans. L’équipe était dirigée par George Eyston et se composait de six dames, affectueusement surnommées « The Dancing Daughters » (les filles qui dansent). Bien qu’elles aient attiré beaucoup d’attention, elles n’ont pas été très performantes face à la concurrence de la voiture de sport de 972 cm3 de Singer. Ceci et d’autres facteurs ont incité Abingdon à produire un modèle plus puissant, appelé PB, qui a été lancé en 1935.

La Type P originale fut retirée de la gamme au profit du nouveau modèle, bien qu’elle continuât à être proposée à un prix considérablement réduit. Les stocks restants ne furent pas vendus et, à la fin de 1935, 27 types P avaient été transformés en modèles PB. La production de la PB fut finalement arrêtée en février 1936, avec seulement 525 exemplaires. Au total, 2.500 types P ont quitté Abingdon entre 1933 et 1936.